iNTERACT @ Imagine Cup 2006
Software Design Invitational

13 août 2006

Ma première conclusion sur Imagine Cup

On est de retour ce dimanche en début d'après-midi, merci au comité d'accueil parental à la gare des Guillemins... J'espère qu'ils auront tenu compte de tout ce stress dû à ces interminables contrôles de la sécurité aérienne. Contrôles super-renforcés partout mais en particulier à Londres et ... New Delhi où l'Ambassade américaine avait émis un avis d'alerte maximale. Et quelle société représente mieux les USA que Microsoft ?

Le silence radio depuis mardi n'était pas dû à du désintérêt de notre part mais à des difficultés techniques : Microsoft a démonté le wifi (gratuit pour nous) mardi soir et ne subsistait plus que le wifi de nos hôtels super-luxe, à un prix encore plus super-luxe. Si on avait été qualifié pour la finale, on aurait demandé à Walter Stiers, notre délégué Microsoft, de faire un petit effort mais pour juste annoncer à nos supporters que l'Italie avait gagné devant le Brésil (sans coup de boule d'aucun membre de cette dernière équipe)...

Nul doute que Frédéric, Jonathan, Laurent et Michaël auront beaucoup de photos et d'anecdotes à poster mais laissez-moi tirer quelques conclusions déjà.

Notre application iNTERACT fut très appréciée pour son potentiel commercial mais, comme on pouvait le craindre, les juges ont trouvé que le lien avec la santé était essentiellement là pour Imagine Cup. Il paraîtrait (nous, on n'avait pas remarqué) que les sources de rentrées financières sont tellement évidentes et dehors de la santé... Les autres applications, même si elles n'ont pas notre avenir sur le plan économique étaient réellement orientées "santé". L'application que nous avons présenté il y a deux ans au Brésil aurait trouvé un merveilleux cadre mais soit, on pouvait difficilement faire tripler Steve et Co.

Notre résultat (il est hors de question de parler d'échec) a surtout une autre raison. Il y a deux ans au Brésil, on combattait à armes égales avec les autres participants : des applications manifestement réalisées par des équipes de trois ou quatre étudiants. Le phénomène a commencé l'an dernier au Japon et s'est amplifié comme il fallait le craindre : une sorte de "professionnalisation", fini l'équipe de copains qui montent une voiture de course avec les moyens du bord, aujourd'hui c'est Ferrari qui occupe en fait le terrain même si les logos Ferrari ne sont pas (encore) là.

Bien sûr, tout cela n'est qu'un sentiment personnel, impossible d'apporter des faits tangibles mais quand je vois qu'une équipe propose un projet qui a dû demander de gros développements aussi bien logiciels et hardware et que l'équipe est déjà constituée d'un "marketing" et d'un spécialiste du domaine de la santé (aucun des deux n'ayant de toute évidence contribué à ces développements), je me demande s'il n'y a pas là derrière une équipe bien plus conséquente avec un effort coordonné au niveau de l'Université (plusieurs facultés) afin de bénéficier des retombées médiatiques d'une victoire en finale mondiale d'Imagine Cup.

Ceci dit, rien ne nous empêche de continuer comme ces trois dernières années, c'est déjà fantastique d'aller en finale mondiale, avec une semaine exceptionnelle à la clé mais si on veut ambitionner de jouer dans la cour des grands (et pourquoi pas) il faut peut-être revoir notre stratégie.

1 commentaires:

  • Encore félicitations à tous et toutes (félicitons aussi les compagnes, maman et tites ou grandes soeurs qui vous ont supportées durant tout le concours).

    Bon retour dans notre bonne vieille Belgique ou on se plaint tout le temps, mais ou finalement on est pas si mal loti !!!

    Bonne fin de vacances pour certains, bonne recherche d'emploi et bon vent pour les autres, en espérant vous revoir de temps en temps à Seraing !

    PS : Les Italiens semblent en verve en cet été 2006 ...

    Par Anonymous Alfonso ROMIO, à 14 août, 2006 07:50  

Enregistrer un commentaire

Lien vers ce post:

Créer un lien

<< Page principale


visiteurs sont passés par ici !